Les investissements dans la formation – également pour les adultes – sont payants

Lors d'une rencontre organisée par la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) le mercredi 8 mars 2017 à Bienne, 250 professionnelles et professionnels ont discuté et présenté des projets et des stratégies de formation porteurs d'avenir destinés à éviter la dépendance de l'aide sociale.

Les nouvelles normes CSIAS sont largement mises en oeuvre dans les cantons

Au cours de ces deux dernières années, la CSIAS a soumis ses normes d'aide sociale à une révision. Depuis début 2017, les nouveautés sont largement mises en oeuvre dans les cantons. La révision, décidée pour la première fois par la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales, a contribué à une conception plus uniforme de l'aide sociale en Suisse.

Insertion professionnelle: La CSIAS demande une initiative de la part des pouvoirs publics et de l'économie

Compte tenu de la forte augmentation du nombre de réfugiés et de personnes admises à titre provisoire, la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) a présenté des propositions visant une l'insertion rapide et durable de ce groupe dans le marché du travail. Au centre de celles-ci se trouve la revendication d'augmenter les investissements dans la formation professionnelle.

Statistique de l'aide sociale 2015: La CSIAS demande un engagement en faveur des groupes à risque

Le taux d'aide sociale en Suisse est stable comme le montre la nouvelle statistique de l'aide sociale. Pour assurer qu'il en est reste ainsi, il faut prendre des mesures ciblées en faveur des groupes à risque – les enfants et les familles, les personnes âgées ainsi que les réfugiés et les personnes admises à titre provisoire.

Markus Kaufmann sera le nouveau Secrétaire général de la CSIAS

Le Comité directeur de la CSIAS a élu Markus Kaufmann nouveau Secrétaire général. Assistant social de formation, Markus Kaufmann bénéficie d'une longue expérience dans le domaine social et de la santé. Il entrera en fonction le 1er décembre 2016.

La CSIAS soutient les services sociaux avec une nouvelle offre de conseil

La CSIAS propose à ses membres une nouvelle offre électronique d'aide à la pratique et de conseil juridique: la CSIAS-Lineplus qui peut être consultée pour voir clair dans des cas d'aide sociale complexes. La CSIAS réagit ainsi à la complexité croissante des questions juridiques et à l'augmentation des besoins de conseil des services sociaux.

Révision de la loi sur l'asile: la CSIAS soutien le projet soumis à la votation

La CSIAS reconnaît la nécessité de raccourcir la durée des procédures d'asile et elle soutient la révision de la loi sur l'asile qui sera soumise à la votation le 5 juin prochain. En même temps, la CSIAS rappelle qu'il faut veiller à ce que les procédures d'asile accélérées soient menées de manière équitable.

Expulsion rien que pour des délits infimes: L'initiative de mise en oeuvre toucherait très durement les personnes socialement les plus faibles

L'acceptation de l'initiative de mise en oeuvre engendrerait une discrimination des étrangères et étrangers dans le besoin indigne d'un Etat de droit: alors que pour tous les autres groupes de la population, l'expulsion ferait suite à un délit grave ou à la répétition d'infractions moins graves, une peine pécuniaire unique suffirait déjà à entraîner l'expulsion automatique de bénéficiaires de l'aide sociale pour «abus en matière d'aide sociale ou d'assurances sociales». La CSIAS rejette donc catégoriquement l'initiative de mise en oeuvre.

Un emploi au lieu de l'aide sociale – Propositions pour l'insertion professionnelle des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire

Compte tenu de la forte augmentation du nombre de requérants d'asile, la CSIAS présente des propositions pour une insertion rapide et durable dans le marché du travail des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire. Pour permettre de prendre des mesures coordonnées à tous les échelons étatiques, la CSIAS demande la convocation d'une «table ronde Insertion dans la vie active».

La CSIAS lance une consultation sur ses normes relatives à l'aide sociale

Entre début février et mi-mars, la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) organisera une consultation interne sur les normes CSIAS. Par la suite, les normes feront l'objet d'une révision partielle au 1er janvier 2016.

Pas d'adaptation du forfait pour l'entretien au renchérissement

La Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) renonce à recommander aux cantons d'adapter le forfait pour l'entretien de l'aide sociale au renchérissement.

L'Assemblée générale de la CSIAS élit Therese Frösch et Felix Wolffers à la Présidence de l'association

Lors de leur assemblée générale de Lucerne, les membres de la Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) ont élu Therese Frösch, ancienne Conseillère nationale et ancienne cheffe des affaires sociales, et Felix Wolffers, chef de l'office des affaires sociales de la Ville de Berne, à la Coprésidence.

Therese Frösch et Felix Wolffers proposés à la Coprésidence de la CSIAS

La CSIAS propose à l’assemblée générale une Coprésidence représentée par Therese Frösch, ancienne Conseillère nationale et municipale en charge des affaires sociales, et Felix Wolffers, chef de l'office des affaires sociales de la Ville de Berne.

La CSIAS défend le minimum vital social

Le minimum vital social est au cœur de l'aide sociale et une référence cruciale de la politique sociale suisse. Il permet aux personnes victimes de pauvreté de mener une vie dans la dignité et de participer à la vie sociale.

Walter Schmid, Président de la CSIAS, démissionnera au printemps prochain

Walter Schmid démissionne de sa fonction de Président de la CSIAS avec effet au printemps prochain. Il a été élu Président en 1999 par l'Assemblée générale et confirmé ensuite dans sa fonction à quatre reprises. La présidence de la CSIAS est une fonction honorifique, particulièrement intense.

50 ans de normes CSIAS

Les normes CSIAS se sont imposées et ont fait leur preuve comme valeur de référence en matière de conception et de calcul de l'aide sociale. Leur application dans toutes les régions du pays permet de réduire les différences entre les prestations en faveur des bénéficiaires de l'aide sociale. La Confédération, les cantons et les communes tout comme les tribunaux ont reconnu les normes dans leur pratique.

Bourses d'études plutôt qu'aide sociale

Deux tiers des adolescents et des jeunes adultes bénéficiaires de l'aide sociale n'ont pas de formation professionnelle. La Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) estime qu'il est urgent d'agir: elle recommande aux cantons de procéder à une harmonisation entre le système des bourses d'études et l'aide sociale. Dorénavant, les jeunes en formation devront pouvoir assurer leur entretien au moyen de bourses d'études.

Un meurtre à Pfäffikon déclenche une profonde consternation

Deux femmes ont été abattues de sang-froid hier à Pfäffikon (ZH) sur la voie publique. Un homme tue son épouse en premier avant d'abattre ensuite la responsable des services sociaux de la commune. La CSIAS est profondément choquée.

L' initiative sur le renvoi: La CSIAS présente des propositions de mise en oeuvre

L’aide sociale est directement concernée par l’initiative sur le renvoi. La Conférence suisse des
institutions d’action sociale (CSIAS) participe donc activement à la discussion relative à la mise
en oeuvre de l’initiative. Elle présente aujourd’hui sa prise de position au «groupe de travail
Koller».

Adaptation du renchérissement pour les bénéficiaires de l’aide sociale

La Conférence suisse des institutions d'action sociale a placé l'année 2010 entièrement sous le signe de la lutte contre la pauvreté. Et elle poursuit ses efforts: un nouveau mécanisme régissant l'octroi de la compensation du renchérissement pour les bénéficiaires de l'aide sociale est censé créer plus d'équité.

Conférence nationale sur la pauvreté

Dans le cadre de la conférence nationale sur la pauvreté d'aujourd'hui, la Conférence suisse des institutions d'action sociale s'est engagée pour une lutte efficace contre la pauvreté. «Nous ne serons pas mesurés à nos mots et explications d'aujourd'hui, mais à la situation des personnes touchées par la pauvreté dans dix ans», a dit Walter Schmid, le président de la CSIAS.

l'initiative sur le renvoi: La CSIAS met en garde contre les conséquences

Une acceptation de l'initiative entraînerait de sérieux problèmes d'exécution dans la pratique de l'aide sociale. Par ailleurs, l'initiative mine les efforts entrepris jusque là pour combattre les abus. C'est pourquoi la CSIAS dit non – et accepte le contre-projet.

Non à la 4ème révision de la LACI: les arguments de la CSIAS

La Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) rejette la 4ème révision de la loi sur l'assurance-chômage (LACI). Elle recommande aux citoyennes et citoyens de dire non au projet le 26 septembre prochain.

La CSIAS veut diminuer de moitié la pauvreté en Suisse

La pauvreté est étroitement liée à l'intégration, à la formation et à la santé. La CSIAS présente un paquet de mesures permettant de réduire la pauvreté en Suisse de moitié en l'espace de dix ans.

L’Année européenne de lutte contre la pauvreté 2010

A l'occasion de l'Année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale 2010, différentes organisations mènent des activités et manifestations diverses. Ces actions ont pour but de sensibiliser le public et de soutenir activement la lutte contre la pauvreté – aussi en Suisse, pays riche.

Financement additionnel de l’AI

Le 27 septembre 2009, le peuple aura à se prononcer sur le financement additionnel de l'AI. Un refus du projet entraînerait un accroissement vertigineux du déficit à l'assainissement de l'AI et une augmentation massive de la pression au démantèlement des prestations. Ce qui aurait pour conséquence inévitable que des bénéficiaires potentiels de l'AI seraient renvoyés à l'aide sociale. Pour cette raison, la CSIAS soutient le projet de financement additionnel de l'AI.

La CSIAS dit oui à l’initiative AVS

Le 30 novembre prochain, les citoyennes et citoyens suisses voteront sur l'initiative « Pour un âge de l'AVS flexible » qui demande la retraite anticipée dès 62 ans sans réduction de la rente AVS. La Conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) soutient cet objectif.