«Cinq francs par jour pour manger, impossible d’envisager des coupes supplémentaires»

Les coprésidents démissionnaires de la CSIAS craignent le pire: que l'aide sociale ne suffise plus à se nourrir convenablement. Interview de Therese Frösch et Felix Wolffers par le Beobachter.

Interview