Depuis janvier 1983, tous les employé-e-s en Suisse sont assurés contre le chômage. Depuis, l'assurance chômage (AC) a été révisée à quatre reprises. Suite à la pression financière, on a procédé à des restrictions du côté des prestations et augmenté les pour cent de salaire du côté des recettes. 

Les personnes qui ne touchent pas de prestations de l'AC ou qui sont en fin de droit s'adressent en moyenne 100 jours plus tard à l'aide sociale. Un peut plus de 9% (2011) des bénéficiaires de l'aide sociale sont au chômage depuis plus d'un an et dès lors considérés comme en fin de droit. L'aide sociale intervient également dans les cas où les prestations d'assurance (70 ou 80% du salaire assuré) ne suffisent pas à couvrir le minimum vital. Ainsi, les révisions de l'AC, en particulier les réductions des prestations, ont toujours des conséquences directes pour l'aide sociale.

La CSIAS s'engage en faveur d'une vision globale du système de sécurité sociale et elle s'oppose résolument à tout nouveau démantèlement des prestations des assurances sociales en faveur des prestations sous condition des ressources.