24/05/2018, Liestal


CSIAS Assemblée générale: La Couverture du minimum vital des personnes de plus de 50 ans

De plus en plus de travailleurs âgés quittent prématurément la vie active et restent sans emploi sur le long terme. Par la suite, beaucoup d'entre eux ont besoin d'être soutenus par l'aide sociale. Entre 2009 et 2016, le nombre de personnes concernées a augmenté de plus de 62 %. Un drame dans chaque cas individuel, une évolution inquiétante à l'échelle de la société. L'aide sociale à elle seule ne peut venir à bout de ce problème.

Aujourd'hui, l'aide sociale doit de facto assurer le rôle de rente pour les personnes de plus de 50 ans. Ce n'est pas une bonne solution pour les personnes concernées, et l'aide sociale n'est pas conçue pour jouer ce rôle. D'une manière générale, l'état actuel a pour effet que les coûts du chômage de longue durée des personnes d'un certain âge sont transférés des assurances sociales vers les cantons et les communes qui doivent les supporter dans le cadre de l'aide sociale. La politique et l'économie sont appelées à trouver des solutions.

La CSIAS estime que les personnes qui ne perdent leur emploi  que dans les dernières années de leur vie active doivent pouvoir couvrir leur minimum vital par des voies autres que l'aide sociale.

Programme




Présentations



22/03/2018, Bienne


Journée nationale de Bienne: L'appréciation dans l'aide sociale – utiliser les marges de manœuvre à bon escient

Le principe directeur de l’individualisation exige que l’aide soit adaptée à chaque cas individuel et qu’elle corresponde tant aux objectifs de l’aide sociale en général qu’aux besoins de la personne concernée en particulier. La décision concernant la prestation d’aide et la nature de l’aide se fonde sur la législation respective qui, en règle générale, accorde une certaine marge de manoeuvre à une évaluation professionnelle. Dans la loi, ce principe est appelé «appréciation». Des normes d’appréciation (p. ex. formulations potestatives dans la loi) permettent une intervention souple des professionnel/les et des autorités ainsi qu’un degré élevé d’équité dans le cas individuel. Dans le quotidien, l’application de la marge de manoeuvre ou de l’appréciation demande un haut niveau de professionnalisme d’une assurance professionnelle.

Programme




Présentations



Présentations ateliers